Auteur, compositeur, guitariste et chanteur né en 1969 à Mayotte, Daniel Mikidache aka Mikidache grandit dans un milieu musical ouvert aux multiples traditions musicales qui se croisent dans les îles de l’Océan Indien : mgodro (proche du salegy malgache), twaraab, séga, maloya, musiques orientales, folk, jazz, blues, pop. Artiste éclectique, Mikidache collabore avec divers artistes, dont Nawal Mlanao ou encore M’Toro Chamou… Cet auteur, compositeur aux influences multiples (mgodro, twaraab, pop, salegy, musiques orientales) collabore avec divers artistes tels sa compatriote Nawal, Régis Gizavo, Brice Wassi, Minino Garay, Magic Malick.”

Hima

Mikidache découvre la guitare à l’âge de 13 ans et commence à l’étudier en autodidacte. Dès lors, il compose ses premières chansons en shimaoré (ou mahorais, une langue proche du kiswahili), malgache, français ou anglais, influencées par des musiques traditionnelles d’Afrique mais aussi d’Europe et d’Amérique. En 1986, Mikidache rejoint la France, assurant la première partie de Burning Spear en 1987. En 1999, il sort son premier album Kauli / Words qui lui vaut d’être lauréat du concours Découverte RFI (Radio France Internationale), ce qui lui donne l’occasion de se produire au New Morning et au Bataclan à Paris.

Pour son deuxième album, Mikidache préfère prendre le temps de bien s’entourer professionnellement, et Hima (“Relève toi” en shimaoré) sort en 2002 sur le label World Connection. L’accordéoniste Régis Gizavo, le bassiste Jules Bikoko, le flûtiste Magic Malik, le batteur Brice Wassy et le percussionniste Minino Garay sont de la fête et donnent toute leur saveur aux chansons délicates du sensible guitariste à la voix plaintive et haut perchée.

L’année suivante, Mikidache est, avec son titre “Hima”, de la compilation Découvrir – Sélection RFI Musiques du Monde, aux côtés de Tiken Jah Fakoly, Habib Koité, Chiwoniso, Wock, Sally Nyolo, Mangu, Beethova Obas, Rajery, Amadou & Mariam, Rokia Traoré, Coco Mbassi, Njava, Maalesh, Régis Gizavo et Senge.

En 2006, Mikidache sort Mgodo gori (“mgodro boiteux”), son troisième album enregistré à Paris, en France, avec l’accordéoniste malgache Régis Gizavo. Il y réalise deux duos : “Naristehi” avec la chanteuse Anna Teko, originaire de la région de Lokossa au Bénin et “Mwaylera” avec son compatriote et guitariste M’Toro Chamou du collectif Tsenga. Avec ce dernier, Mikidache réalise en 2008, en duo, Tsenga, un album hommage à Langa, le maître du gabousi (luth mahorais qui symbolise la tradition musicale de Mayotte). Dans cet opus aux parfums afro-folk, les deux artistes, membres du collectif Tsenga, y reprennent ses mélodies en évoquant de nombreux artistes contemporains Mahorais. la même année, la tournée du collectif Tsenga est l’occasion d’enregistrer, lors de l’étape à Chiconi (commune de Mayotte), Tsenga 2 (Live Chiconi 2008), un opus paru en 2010 chez Bouquin Affamé Productions et réalisé avec M’Toro Chamou, le rappeur Bo Houss et la compositrice, chanteuse et chorégraphe Zainouni, tous quatre originaires de Mayotte, et Eliasse, lauréat 2010 des Voix de l’Océan Indien, né à Moroni. On retrouve à leurs côtés le percussionniste comorien Abdallah, ainsi que les bassistes camerounais Brice Wassy et Hilaire Penda.

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire