“Née le 3 décembre 1982 à Libreville, au Gabon, Pamela Badjogo est une auteure-compositrice, guitariste et interprète d'afro-jazz, chanté dans sa langue maternelle le kaningi (bantou - du peuple Bakaningui), en français, en anglaise ou en bambara… ”

Pamela Badjogo au Mali

Après avoir obtenu une bourse, Pamela Badjogo part en 2005 à Bamako, au Mali, pour des études en biologie. En 2007, elle remporte la seconde place de Case Sanga, émission de télé-réalité musicale diffusée sur la chaine panafricaine Africable. Elle prête sa voix dans « Kirikou & Karaba » et s’illustre sur scène et en studio comme choriste aux cotés d’artistes de renom tels que Salif Keïta, Matthieu Chedid, Oumou Sangaré, Cheick Tidiane Seck, Tiken Jah Fakoly, Danakil ou Dee Dee Bridgewater. En 2011 et 2012, elle chante au sein de Bamakool Jazz.

Mes couleurs

Après plusieurs prestations en l’Afrique de l’Ouest pour présenter son répertoire dans des festivals tels que le MASA à Abidjan ou Jazz à Ouaga puis une tournée française, elle sort « Mes couleurs », son premier opus de 11 titres arrangé par le Français Manjul. Il est chanté en français, en anglais, en bambara et en bakaningui, sa langue maternelle. Pour ce projet, elle a collaboré avec des artistes de talent comme Zoumana Tereta (sokou, vièle monocorde), Paco Séry (batterie), Cheick Tidiane Seck (claviers), Penzy (rap) ou encore la griotte Babani Koné (voix). « Mes couleurs » la propulse en finale du Prix Découverte RFI 2016.

Cette même année, Pamela tourne à travers l’Europe en tant que porte-parole et choriste au sein du collectif des Amazones d’Afrique engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Plusieurs autres divas ont contribué à ce projet : Oumou Sangaré, Mamani Keïta, Mariam Doumbia (Amadou & Mariam), Rokia Koné, Kandia Kouyaté, Babani Koné, Mariam Koné, Madina Ndiaye (kora) ou encore Mouneissa Tandina (batterie).

Autres projets

Pamela Badjogo débute l’année 2017 en beauté avec une prestation enflammée de son titre « Koulé » à la cérémonie de clôture de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) 2017 devant les milliers de spectateurs du stade de l’amitié de Libreville, au Gabon. Elle prête sa voix pour la lutte contre le cancer du sein dans une chanson aux cotés de Coumba Gawlo Seck, Charlotte Dipanda, Rokia Koné et Josey : « Pour nos sœurs et pour nos mères » composé par Coumba Gawlo et Lokua Kanza est interprétée à la cérémonie de clôture de la CAN le dimanche 5 février 2017 au Stade de l’amitié de Libreville. La veille, Pamela a joué avec son groupe lors du traditionnel Dîner de Gala de la Confédération africaine de football (CAF) organisé à la veille de chaque finale de Coupe d’Afrique des Nations de football .

Tournées, concerts

Après son showcase à l’Atlantic Music Expo à Praïa (Cap-Vert) et une tournée à Bangui (Centrafrique) au printemps 2017, Pamela Badjogo a conquis le public de Chicago au Bantu Festival et enflammé la scène suisse du Lausanne Afro Fusion Festival. Elle a débuté l’année 2018 en beauté avec deux concerts au Cameroun à l’Institut français de Yaoundé et de Douala.

Son groupe

Pamela Badjogo est accompagnée sur scène de quatre musiciens talentueux :

Jean Francois Bilé (chef d’orchestre / clavier / choeurs)

Joseph Djoman Akré dit « Scotty » (direction artistique / saxophone)

Roméo Djibré (batterie / choeurs)

Elisée Sangaré (guitare basse)

*Source : https://www.pamelabadjogo.net/

À propos de l'auteur

Nago Seck

Nago Seck

Laissez un commentaire